Galerie Galerie ッ

zoom + -
PLAY

À la manière d’une cartographie organique, Parfum liquide envoûte le.la visiteur dans un univers énigmatique. L’exposition devient un lieu sensoriel, au sein duquel la matérialité fluide des peintures émet un effluve à la fois onirique et intime. La sensibilité des artistes qui y triomphe souligne la mise en relation des expériences hybrides de chacun.e, où physicalité et virtualité se chevauchent, se juxtaposent, de manière à dessiner de nouveaux environnements fantastiques.

Par l’immersion, Parfum liquide invite à la découverte. Amalgamant textures, mouvements, compositions, rendu naïf et abstraction totale : les œuvres ici mises en dialogue laissent place à une compréhension libre et subjective. Au passage, des personnages parfois banals, d’autres curieux, se glissent et donnent le ton à un ensemble des plus mythiques.

Avec les œuvres de Raúl Aguilar Canela (México), Manuel Bisson (Tiohtià:ke/Montréal), Erzulie (Tiohtià:ke/Montréal), Sara Ludy (Nouveau-Mexique) et Antoine Thériault (Tiohtià:ke/Montréal), complétées par Juste Japon, une création sonore originale signée feu doux (Stéphane Lafleur & Christophe Lamarche, Tiohtià:ke/Montréal).

~ lire plus~

Antoine Thériault

Plage (2021)

Sara Ludy

Untitled 3 (2019-2020)

Sara Ludy

Untitled 4 (2020)

Raúl Aguilar Canela

Angel, truck driver, and kid in formation (2021)

Antoine Thériault

Puit (2021)

Erzulie

Munchies (2021)


Manuel Bisson

Sady Saltimbanco (2020)

Manuel Bisson

Le refuge du pantomime (2020)

Raúl Aguilar Canela

True voyeur and two-person job (2021)

Raúl Aguilar Canela

Green, dog walk, and silky vibes (2021)


~ « I find painting and screen almost synonymous. Both paintings and screens are also skins that we build and to which we make holes. They’re good at making things public; bringing the inside — guts, feeling, thought, insecurities, pathologies — to the outside. »

•••

La matière numérique est explorée de façon à construire des espaces liminaux. Ces peintures se rapprochent ainsi de la sculpture, tandis que les différentes formes et couleurs superposées rappellent des architectures terrestres quoique insaisissables. De là émergent des scènes autrement invisibles, pareil à des univers grandioses de macro-organismes.

•••

 À la manière dont on se souvient d’un rêve, ses peintures offrent des narrations complexes, de l’ordre du mystère, qui n’obéissent pas à une structure déterminée. ~

Erzulie

Arnacoeur (2021)

Sara Ludy

Untitled 2 (2019)

Antoine Thériault

Livraison nocturne (2021)


Antoine Thériault

Sans titre (2021)

Sara Ludy

Untitled 5 (2020)

Manuel Bisson

Game changer (2021)


Manuel Bisson

An evening with a gamer (2021)

Erzulie

FinallyHome (2021)

~ Des rendus airbrush, des couleurs sombres, des motifs, des flous, de la vibration et des couches de perception multiple se mélangent pour faire migrer l’image vers de nouvelles réalités d’interprétation. Ce faisant, les compositions convoquent le public à pénétrer dans une alchimie spatiale à la limite de la science-fiction, de l’occulte et d’un formalisme magico-poétique.

•••

Un style faux naïf permet une représentation critique de sujets populaires et de la culture consumériste. Au moyen de couleurs pastel et de traits dynamiques, des compositions aux allures brutes et candides sont créées, qui ironisent la notion de l’étranger au sein des pensées sociales occidentales. ~